SeniorLife
SeniorLife
SeniorLife
SeniorLife

Les Seniors et la solitude

Les Seniors et la solitude
  • Publié le 08-02-17
  • Catégorie :
  • Tags :

Au fil des différents commentaires postés sur notre page Facebook/seniorlife.be, certains d’entre vous abordent régulièrement la (leur) problématique de la solitude. Ce sujet me trouble et m’incite à réfléchir sur la question.
Un auteur Tchèque (Milan Kundera) définissait la solitude comme ‘une absence de regard’. Il est vrai que l’on trouve une existence par rapport à l’autre et à la relation que l’on y développe ensemble.
C’est vrai, les chiffres sont là ! Près de 12% de retraités vivent seuls. Ce chiffre augmente pour la tranche d’âge des 75 ans et + qui sont près de 25% à vivent seuls au quotidien.
Ce constat est affreux ! Pour ces aînés, la journée de la veille ressemble à celle du jour présent et à celle que sera demain.
Une Dame qui suit nos actualités sur cette page me remerciait d’être présent car nos articles et les sujets traités lui apportaient un peu de vie dans ses journées… Sans sortir d’une réserve objective, j’ai souvent pensé à elle et à tous ceux qui ressentent ce vide au quotidien.

Comment faire pour que cette solitude ne soit pas une réalité inévitable chez les seniors ?

La solitude est leur quotidien. Pourquoi alors ce sentiment ? L’isolement social ? L’isolement familial ? Le manque de moyens financiers ? Une mobilité physique défaillante ?
En milieu rural, en l’absence de permis de conduire ou simplement de moyen de locomotion, c’est déjà le premier frein à une activité sociale. Le manque de transport en commun voire de transport spécialisé décuplera ce problème.
Trop souvent, je lis que les seniors ont à leurs dispositions bons nombres d’activités. Clubs de rencontres, ballades en groupes, clubs de sport et simplement ‘rencontre au parc’. Oui, c’est une réalité pour ceux qui vivent en ville. Malheureusement, ce n’est pas le quotidien de ceux qui vivent en milieu rural ou éloignés des centres urbains ou qui sont simplement isolés (pas manque de mobilité physique). Il y a aussi ceux qui craignent d’aller à la rencontre d’autrui… par manque de confiance en soi, ou simplement car leurs moyens financiers ne leur permettent pas. Près de 20% des aînés en milieu rural ressentent un sentiment d’isolement ! Ce constat est terrible !
Un jour, une dame, dans la fraîche cinquantaine, me disait que la télévision regorge de programmes divertissants. Oui cela peut être vrai, tout comme le passage du facteur avec lequel on échangera quelques mots ou bien avec l’aide-ménagère (quand on peut s’en payer les services) Mais tout ceci est-il un vecteur de vraie communication ? Malheureusement j’en doute… la relation superficielle sera incontestablement de mise !
Si vos capacités intellectuelles vous le permettent encore, il existe des cours de langues, d’histoire de l’art et bien d’autres encore que vous pourrez suivre via l’internet. Il en est de même pour les ateliers créatifs à distance.
Vous pourrez-trouver sur seniorlife.be des acteurs qui pourront vous aider à pallier à cette solitude, et qui ne se limiteront pas au simplement « comment ça va aujourd’hui ? » Ces professionnels ou simples bénévoles seront à votre écoute. Ce n’est déjà pas rien.

De même, si cela peut paraitre anodin, l’adoption d’un animal de compagnie (chat ou chien) vous permettra de surmonter un certain cap de cette solitude. Bien sûr, n’optez pas pour un animal que vous ne pourrez pas emmener en ballade si votre mobilité de ne vous le permet pas. Par contre la présence d’un chat peut être merveilleuse pour votre moral. Cette bête à poils vous rendra l’amour que vous lui donnerez !
Si vous êtes adeptes de certains réseaux sociaux (Facebook, tweeter) cela vous permettra de garder le contact avec vos enfants et petits-enfants, sinon de rencontrer ‘virtuellement’ des personnes qui sont également dans une solitude ou un isolement avec lesquels vous pourrez partager un certain quotidien.

Tout mais pas la solitude.
A bientôt