SeniorLife.be
SeniorLife.be
SeniorLife.be
SeniorLife.be
SeniorLife.be
SeniorLife.be
SeniorLife.be

Entretenir sa mémoire après 50 ans

Entretenir sa mémoire après 50 ans
  • Publié le : 14-02-20
  • Catégorie :

Avec l’âge, les troubles de la mémoire se font plus fréquents et peuvent devenir un véritable fardeau au sein de la vie quotidienne. C’est pourquoi il est essentiel d’entretenir nos fonctions cognitives et ainsi éviter un vieillissement prématuré des neurones. Mais comment stimuler la mémoire au quotidien ? Découvrez !

Le déclin de la mémoire avec l’âge

En vieillissant, les cellules du corps et donc, par conséquent, les cellules cérébrales, se régénèrent de moins en moins efficacement.  Le traitement de l’information par le cerveau est alors effectué au ralenti et il peine davantage à réaliser des tâches complexes. C’est ainsi que la mémoire, et plus particulièrement la mémoire à court terme devient moins performante.  

Cette détérioration des capacités cognitives affecte deux zones de la mémorisation, à savoir l’encodage et la récupération. Ces fonctions jouent un rôle dans l’enregistrement de l’information ainsi que dans la capacité à aller rechercher l’information dans le cerveau. Fort heureusement, certains facteurs externes peuvent limiter ce déclin et renforcer votre mémoire. 

Attention toutefois à ne pas confondre ce déclin naturel avec une perte de mémoire plus importante ou un début de démence sénile, comme la maladie d’Alzheimer.

Comment améliorer sa mémoire ?

Bien heureusement, certains facteurs peuvent permettre une stimulation cognitive suffisante à limiter le déclin de la mémoire chez la personne âgée.

Pratiquez une activité physique régulière

L’exercice physique permet d’accélérer l’afflux sanguin et donc l’apport d’oxygène et autres substances essentielles vers le cerveau. Il permet de ce fait, de maintenir la tête en bonne santé et d’optimiser ses capacités. Mais ce n’est pas tout, la pratique du sport libère également des endorphines qui possèdent des effets anxiolytiques et antalgiques qui favoriseraient la qualité du sommeil et de l’humeur, deux éléments indispensables à la conservation d’une bonne mémoire. 

Mangez sainement 

Une alimentation équilibrée permet de conserver les facultés cognitives en bonne santé, limitant donc le déclin de la mémoire. De plus, l’absorption de certains nutriments bénéfiques serait à privilégier pour préserver nos capacités neuronales. Parmi ceux-ci : les oméga-3, les légumes, les fruits, les vitamines B. Certains aliments posséderaient également à eux seuls des propriétés étonnantes contre les trous de mémoire comme le ginkgo biloba, le jus d’orange, le ginseng, le thé vert ou encore le curcuma.

Buvez suffisamment d’eau

On ne le répétera jamais assez, mais l’eau est source de vie et est indispensable au bon fonctionnement des cellules de notre organisme. Par conséquent, une mauvaise hydratation peut avoir des conséquences sur vos connexions neuronales et altérer votre réactivité ou votre concentration. De même, la consommation excessive de boissons trop sucrées ou trop alcoolisées pourrait causer des lésions permanentes à vos organes et donc à votre cerveau. Prenez donc grand soin de boire au moins 1,5 litre d’eau par jour. 

Seniors en pleine partie d'echecs

Jouez autant que possible

Le cerveau est un muscle qui s’entretient de manière quotidienne. Il est donc nécessaire de le mettre au défi aussi souvent que possible afin de conserver ses compétences. Pour cela, rien de plus efficace que les jeux de réflexion et jeux de mémoire pour conserver un bon fonctionnement cérébral. Mots croisés, scrabble, mots fléchés, sudoku, jeu de dame, trivial Pursuit et énigmes sont ainsi parfaits pour exercer sa mémoire jour après jour et développer d’autres capacités importantes (concentration, culture générale, logique…).

La technologie peut également vous aider à parvenir à cet objectif. En effet, de nombreux jeux sont développés chaque année sur ordinateur et sur tablette dans le but de faire travailler la mémoire et d’améliorer les capacités intellectuelles. Vous pourrez ainsi jouer contre un adversaire même lorsque vous êtes seul chez vous et entrainer votre tête sans même vous en rendre compte. Plutôt tentant, non ?

Conservez une vie sociale épanouie

Selon plusieurs études, il existerait un lien étroit entre les relations humaines et la dégénérescence neuronale. Les relations sociales seraient ainsi très bénéfiques pour les fonctions cérébrales et permettraient de stimuler l’activité intellectuelle. Il est donc indispensable de lutter contre l’isolement en organisant des sorties ludiques ou culturelles avec vos amis et vos proches de manière hebdomadaire. Vous pourrez ainsi engager la discussion et faire fonctionner vos multiples sens (empathie, logique, intellect…)

Dormez le mieux possible

Soigner la qualité du sommeil est indispensable pour maintenir une bonne hygiène de vie et donc pour conserver une bonne mémoire. C’est durant la nuit, lorsque le corps se repose, que le cerveau organise et archive les souvenirs. Durant le sommeil profond, ce dernier sélectionne les éléments pertinents à conserver et élimine les moins nécessaires afin de maintenir un équilibre au sein de la matière grise. Chaque nuit, votre cerveau se remet ainsi à jour et consolide les nouveaux apprentissages en les incorporant aux mémoires préexistantes ce qui permet un enrichissement des connaissances. Il est, de ce fait, indispensable de bien dormir et d’éviter d’accumuler un manque de sommeil sur une trop longue période. 

Relaxez-vous

La pratique de certaines disciplines bien-être telles que le yoga ou la méditation aurait également un impact positif sur les fonctions cognitives et la capacité de concentration. Parmi ces impacts, on peut notamment compter un renforcement notable des connexions entre différentes zones du cerveau impliquées dans le processus de mémorisation.

Tags :