SeniorLife.be
SeniorLife.be
SeniorLife.be
SeniorLife.be
SeniorLife.be
SeniorLife.be
SeniorLife.be

Connaissez-vous les accords toltèques ?

Connaissez-vous les accords toltèques ?
  • Publié le : 12-01-22
  • Catégorie :

Les accords Toltèques : 4 codes de conduite pour une meilleure relation, avec soi et les autres.

Née au Mexique, entre 900 et 1200 de notre ère, la culture toltèque se développe autour de Tula, ancienne capitale située près de Teotihuacan. Toltèque veut dire en langue nahuatl « maîtres bâtisseurs » et les aztèques seraient, selon la légende, les descendants de lignes royales. Comme ils sont à l’origine des civilisations, ils auraient selon les chamans le pouvoir de connaître la sagesse. Ils nous invitent à reprendre la maîtrise de nos pensées destructrices, en améliorant nos relations et en augmentant notre confiance en nous.

EN 1997, Le chaman Miguel Ruiz écrit le livre « les 4 accords toltèques » qui fut un succès mondial. Dans ce livre, il nous propose de libérer nos croyances limitantes, instaurées depuis l’enfance, nous maintenant dans des zones de confort (de vie) non heureuses. Notre vision de la réalité, alimentée par ces croyances erronées sur nous et les autres, nous empêche trop souvent de vivre avec authenticité. Nous essayons de correspondre à l’idée que nous nous faisons de nous, de la vie et des autres, sans modifier réellement la véracité de nos croyances bien ancrées. Nous suivons le mode automatique, sans remise en question. Miguel Ruiz nous propose de changer nos attitudes relationnelles pour être au plus proche d’un réalisme heureux.

Il nous propose de suivre 4 règles de vie très simples. Ces règles et codes de conduite, nous emmènent dans une relation plus vraie avec l’autre personne, le groupe ou même soi-même. Une meilleure façon d’être au monde. Ces codes sont tellement efficaces que nombres d’enseignants ou d’animateurs en vie affective et sexuelle les enseignent de plus en plus dans les écoles, afin de construire de meilleurs savoir-être dès le plus jeune âge.

Quels sont-ils ?

1 : Que notre parole soit impeccable 

Le principe est de s’obliger à être dans la vérité de la parole. Être vrai, permet de gagner beaucoup de temps et de compréhension. Nous parlons aussi ici de la congruence, attitude décrite par Carl Rogers, psychologue humaniste : la capacité d’exprimer ce qui se passe en nous dans le moment de communication et de l’exprimer à l’autre de façon juste et sincère. La parole impeccable est une parole respectueuse et réelle.  L’émetteur prend sa place en communiquant ce qu’il ressent de la situation. Cette attitude peut engendrer de la part du récepteur l’authenticité de la réponse et permet en tous cas de connaître tous les aspects de la réalité de l’autre, ce qui est la base même de la construction de la confiance.

Envers soi, c’est tout aussi important. Lorsque vous vous détruisez en paroles, ou en pensées, ce n’est pas réalité : vous êtes très souvent plus difficile avec vous-même. Or, nous sommes ce que nous pensons de nous. Alors, construire une meilleure image de nous, nous rend meilleurs.

Soyez bienveillant dans ce que vous vous dites ou dans ce que vous communiquez aux autres, pour une meilleure relation.

La parole est une arme à double tranchant : Si nous sommes respectueux, nous attirons le respect, mais l’inverse est vérifié aussi.

2 : Ne jamais en faire une affaire personnelle

Ne pas comprendre comme une attaque contre vous ce qui est exprimé par l’autre, y compris dans le non verbal. On lutterait ici, contre une sorte de paranoïa naturelle, augmentée si la confiance en soi est fragile. Il peut y avoir d’autres explications dans cette situation. Il faut donc prendre l’habitude de questionner ce qu’on a compris ou entendu ou vu, avant de croire que cela est dirigé contre soi. Même si la critique contre vous est évidente, ce ne sera toujours qu’une projection de la réalité de l’autre sur vous. Vous n’êtes pas ce que l’autre voit ou pense. A partir du moment où ce non-jugement de soi, ou de ce que pense l’autre est non-opérationnel sur vous, la confiance en soi et l’assertivité (capacité de prendre une bonne place dans la relation) est meilleure.

3 : Ne pas faire de supposition

C’est un peu arrêter de vous faire des films sur ce qu’il se passe dans la relation, sans le savoir. Tant que vous n’en n’avez pas les tenants et aboutissants, vous ne savez rien de la situation. Il faut toujours attendre de savoir avant de croire. Ne vous laissez pas berner par vos croyances, une fois de plus, seule l’explication vous permettra de comprendre. Lâchez prise de ce que vous ne pouvez contrôler et attendez de voir ce que la vie va vous apprendre.

4 : Faire toujours de votre mieux 

Qu’est ce qui est juste pour vous dans le moment présent ? Si vous suivez cette règle, vous verrez que vous vous sentirez plus en accord avec vous-même. Chacun de nous fait toujours de son mieux. Dès lors que nous nous observons avec plus de bienveillance, nous nous offrons la capacité de gagner de l’énergie pour vivre mieux avec nous-même. Lorsque les jours sont moins bons, nous pourrons nous reposer sur le fait que nous serons en meilleure forme une autre fois. Les moments plus difficiles ont tendance à diminuer lorsque nous observons la vie dans un angle positif de nous-même.  L’amour, la confiance et l’estime de soi s’en trouvent multipliés.

Nous respecter dans ce qui est le meilleur pour nous n’est pas de l’égoïsme. A partir du moment où nous sommes une bonne personne pour nous, nous le serons aussi pour les autres, sans jugement et attentes des autres.

A la vue du succès de ce livre, des conférences et des inspirations de Mr Ruiz, une fois intégrés comme codes de conduite, il est évident que les personnes se sentent bien mieux dans leur vie et dans leurs relations, alors, pourquoi ne pas essayer ?

 

Tags : senior