SeniorLife.be
SeniorLife.be
SeniorLife.be
SeniorLife.be
SeniorLife.be
SeniorLife.be
SeniorLife.be

Quand l'animal s'en va

Quand l'animal s'en va
  • Publié le : 01-11-22
  • Catégorie :

Septembre 2022. Je reçois un coup de fil du vétérinaire, mon fils Marius de 22 ans, est allé montrer notre chienne Karma, Terrier du Tibet, 11 ans, qui lui semblait fatiguée. Son examen de sang et la ponction révèlent un lymphome. Instantanément, je me dis, ce médecin a eu la délicatesse de me téléphoner plutôt qu’à mon fils qui avait fait la démarche, c'est très bien. Je suis sous le choc au téléphone, et lui dis : « Je ne suis pas du tout habituée à cette situation, que dois-je faire, comment doit-on procéder »… Elle me dit que ce genre de cancer évolue vite, et que très vite, il y aura des métastases partout et qu’on compte en général quelques semaines. Elle prendra de la cortisone qui camouflera les symptômes, mais qu’à un moment, nous saurons que c’est la fin. Je lui réponds que je ne peux pas décider de ce moment. Et elle me rassure qu’elle le fera.

Je suis effondrée et je rentre à la maison. Ses deux maitres s’effondrent avec moi. Sera-t-elle à son anniversaire début octobre ?

Octobre: Notre chienne tient bien le coup, grâce à la cortisone, elle continue sa vie et nous la gâtons. 

Fin octobre : ces jours-ci, elle ne va plus très bien. Mes fils ont beaucoup de mal à le reconnaître. Je la regarde tous les soirs et lui demande de partir toute seule. Ma cousine me dit : les chiens sont tellement fidèles, que même à ce moment-là, ils ont du mal à ne pas l’être et à lâcher ! Pas facile de décider du moment. Elle a de plus en plus de bas.

Marius  a cheminé dans son deuil. Emilien aussi. Nous nous sommes organisés. Cela n’a pas été facile de décider. Mais Karma ne veut plus se promener, et elle dort tout le temps. Marius demande que le vétérinaire vienne à la maison. Nous nous posons la question de comment faire avec notre deuxième chien de 14 ans, qui est son « mari ». Nous poserons la question au vétérinaire. 

De mon côté, j’ai questionné Michel Philibert, le comportementaliste sur le réseau social. Il me répond très gentiment avec quelques conseils : Soyez près d’elle jusqu’au dernier souffle, parlez-lui, elle aura peut-être peur. Nous nous sommes organisés : l’endroit de son repos, sur un terrain en pleine nature, où Emilien ira planter un pommier près d’elle. 

Michel, de 50+ animaux, me donne aussi les coordonnées d’une canadienne spécialisée dans le deuil animalier.  Il me semble que c’est important que je le communique pour vous. Nos animaux de compagnie prennent une place immense dans notre vie. Comme me le disait Michel : ne te laisse pas impressionnée par les paroles du genre : ce n’est qu’un chien…

Ces deux toutous sont les compagnons de vie de mes deux fils depuis plus de 10 ans. Emilien n’a que 14 ans et ce sont ses chéris depuis sa petite enfance. Comment ne pas tenir compte de cette importance ? 

Alors, bien sûr que quand ils partent, c’est difficile. Le deuil, cela s’apprend. Et cela se traverse. C’est la première réelle fois pour mes enfants. Nous ferons tous de notre mieux. Elle va beaucoup nous manquer. 

Dans mes recherches, je découvre que des coachs en deuil animalier existent. Voici un article écrit par l’une d’elle et qui parle des étapes du deuil, en référence au modèle des phases du deuil de Elisabeth Kübler-Ross.

Je découvre aussi qu’il y a pas mal de livres qui parlent du sujet, même pour les jeunes enfants. Michel me conseillait celui-ci. "Quand l'animal s'en va ".

1 er Novembre

Nous avons dit aurevoir à notre Karma hier. Elle était au bout du chemin. En attendant le vétérinaire, elle s’est affalée dans le jardin, elle semblait déjà partir toute seule. L’attente était difficile et longue. Ses trois maîtres et moi, autour d’elle, a lui parler constamment. 

La vétérinaire est arrivée et s’est accroupie dans le jardin avec nous, autour d’elle. Elle nous a expliqué la procédure et les réactions de notre chienne. Elle a placé un cathéter pour lui injecter les produits. Elle nous a dit de lui dire quand elle pouvait y aller. D’abord l’anesthésiant puissant, qui lui permettra de ne plus être consciente et dans la douleur. On lui a dit aurevoir, nos quatre mains posées sur elle. Et en deux minutes, elle était partie, sur la pointe des pattes.

C’est la fête des morts aujourd’hui, sans doute, elle aura de l’animation. Nous cheminerons dans ce deuil. Elle nous manque déjà. Notre deuxième chien, Chiffon, son mari, regardait autour de lui hier en mangeant. D’habitude, Karma fonçait sur la gamelle tellement elle était gourmande ! Il avait l’air d’attendre qu’elle arrive. Pour lui aussi, ce sera difficile.

Tags : senior