SeniorLife
SeniorLife
SeniorLife
SeniorLife

Chien de compagnie : Avantages et inconvénients

Chien de compagnie : Avantages et inconvénients

Chaque année est organisée le 26 août, une journée mondiale du chien. Elle a pour but de mettre à l’honneur le rapport spécial qu’entretient cet animal de compagnie avec l’homme. En effet, des études ont montré que les êtres humains développent un lien privilégié avec les chiens. Cette réalité est plus grande si l’on considère qu’un sénior sur trois fait face à la solitude à cause de la réduction de son interaction avec les autres. Pour cette raison, de nombreux séniors choisissent d’avoir un chien. Découvrez les bienfaits et les inconvénients d’adopter un chien quand on est un sénior.

Les avantages d’un compagnon canin

L’adoption d’un chien pour senior produit un bien-être chez l’Homme. Elle offre une sorte de loisir à leur journée en les aidants à planifier un programme journalier. Ce dernier pousse le sénior à mettre en place un planning de nutrition et de nettoyage qui lui donnera un sentiment de responsabilité.

Une promenade quotidienne par exemple est un excellent moyen de sortir de chez soi, rester en pleine forme et pourquoi pas faire des rencontres. Cette activité sportive journalière mêlant l’utile à l’agréable évitera de tomber dans le surpoids et sera facile à tenir grâce à ce partenaire de tous les jours.

De plus, vieillir à côté de son chien permet de développer un sentiment de protection. Son instinct sera parfait pour sentir et repousser les agressions extérieures. Ces aboiements serviront d’alarme et les mettront en déroute. Qu’il s’agisse d’un chien de petite taille comme un Cavalier king charles, d'un très petit comme un chihuahua ou d’un grand comme un dogue allemand, ce protecteur saura faire respecter son maitre en bon chien de garde.

Les risques liés à l’adoption d’un chien

Le fait de choisir un chien quand on est sénior peut aussi avoir aussi des inconvénients. Lorsqu’on est sénior, on peut faire face à des problèmes de santé, le chien devient alors une charge supplémentaire. Vous devrez faire appel à des services de promenade d'animaux ou de garde pour prendre soin de votre/vos boules de poils lors de votre rétablissement.

Il est également important d'éduquer son chien. Pour cette raison, le comportement du maître doit être exemplaire. Il ne faut pas laisser le chien prendre le dessus. Dans le cas contraire, votre canidé pourrait développer des troubles de comportement allant du grognement à l’agressivité. N’hésitez donc pas à lui faire suivre des séances de dressage avec un éducateur canin.

Il existe un risque d’accident, les chiens sont très cordiaux, ils ont donc souvent tendance à être dans les jambes de leur maître. Dans ces cas, une chute est vite arrivée et peut donner lieu à des blessures graves. Des maladies sont aussi transmissibles de l’homme aux chiens. Ce risque augmente avec la baisse immunitaire observée chez les séniors. Vérifiez également que vous n'êtes pas allergique.

La perte d’un animal de compagnie peut représenter une véritable souffrance pour les séniors. C’est l’un des désavantages de l’adoption d’un chien pour un sénior. En effet, il est important de savoir que l’on peut perdre un animal de compagnie. Cette perte peut être grave pour le sénior et augmenter la sensation de solitude.

Comment choisir son compagnon ?

Il est important de savoir comment choisir son animal de compagnie quand on est un sénior. Ce choix doit être mûrement réfléchi, car il va impacter sur votre mode de vie de manière durable. Si votre choix n'est pas fixé sur un chien, renseignez-vous sur la race qui conviendra à votre personnalité (globe-trotter, cocooning…). Ne choississez donc pas un chien sportif si vous êtes plutôt casanier. N'hésitez pas à poser vos questions en animalerie ou en élevage spécialisé.

Acheter un chien de taille moyenne ou un petit chien sera bien plus pratique pour la vie quotidienne. Ils réduisent  les risques de chute. En effet, un bichon frisé n’aura pas plus de force que vous lors des promenades contrairement à un husky. Prenez cependant attention à la masse musculaire de médor. Les chiens de chasse comme les beagles ont bien souvent des muscles puissants malgré leur taille moyenne. Ce n'est donc pas parce que ce n'est pas un molosse qu'il n'est pas fort. Si vous avez porté votre dévolu sur une race spécifique, vérifiez donc son poids à l'âge adulte avant de prendre votre décision définitive.

La race choisie doit aussi être facile à éduquer. Vous pourrez ainsi vous faire obéir plus facilement et profiter d’un toutou avec un caractère agréable.

Il est bien évidemment possible d’adopter un animal d’une autre espèce si les chiens ne vous conviennent pas. Tous les compagons à quatre pattes vous offriront de l'amour de différentes manières. Préférez néanmoins de petits animaux dont il sera plus facile de prendre soin.