SeniorLife
SeniorLife
SeniorLife
SeniorLife

La maladie de parkinson

La maladie de parkinson
  • Publié le 3/10/2018
  • Catégorie : Santé
  • Tags :

Vous connaissez probablement de nom la fameuse maladie de parkinson et ses tremblements, mais qu’implique réellement ce souci de santé ? Découvrons ensemble les causes et symptômes de cette pathologie neurodégénérative.

La cause

Chez la plupart des patients atteints, la maladie de parkinson est la conséquence d’une dégénérescence des cellules nerveuses productrices de dopamine. Cette dopamine joue un rôle essentiel dans le fonctionnement des mouvements corporels mais également dans celui de notre plaisir et de nos émotions. C’est pourquoi la mort de ces neurotransmetteurs entraine de nombreux problèmes physiques (difficultés à parler et à se mouvoir) et mentaux (perte de motivation, de plaisir).

La dégradation des cellules dopaminergiques se fait très progressivement et passe généralement inaperçue durant les premiers stades de la maladie. Un diagnostic précoce est donc actuellement compliqué à poser. Il n’existe d’ailleurs pas d’examens spécifiques permettant de déceler la maladie. C’est ainsi que les premiers symptômes ne se manifestent souvent que vers 50 et 60 ans.

Les symptômes

Les premiers symptômes se manifestent de manière générale par des douleurs musculaires au niveau de la nuque et du dos ainsi que par une fatigue accrue lors des efforts physiques. Ces premiers signes peuvent déjà permettre de déceler un élément important de la pathologie : la rigidité musculaire.  Mais chez certaines personnes malades, c’est l’apparition d’un état dépressif ou d’une perte de concentration qui éveillera les soupçons.

Contrairement aux idées reçues, les tremblements ne sont pas significatifs de Parkinson. En effet, 10 à 30% des patients ne développeront jamais de tremblements. Néanmoins, lorsque ce tremblement est présent, il s’exprime majoritairement au repos. Cela signifie que lorsque la personne effectue un geste, le tremblement cesse.

Des troubles du sommeil, des hallucinations, des soucis de constipation et d’incontinence peuvent également faire leur apparition. Néanmoins, le symptôme le plus fréquent est l’akinésie. Les personnes atteintes de parkinson éprouvent en effet des difficultés à élaborer des mouvements précis ou rapides. Cela leur demande un effort important et ces gestes sont donc effectués avec lenteur.

Les traitements

Il existe différents traitements pour la maladie de parkinson. Malheureusement, ils sont avant tout symptomatiques et non curatifs, ce qui signifie qu’ils permettent de diminuer les symptômes et non de soigner la pathologie.

Les traitements médicamenteux ont pour objectif de compenser le manque de dopamine. Certains médicaments se transformeront en dopamine une fois ingérés alors que d’autres bloqueront la dégénérescence des cellules.

Lorsque les médicaments perdent en efficacité et que les effets secondaires apparaissent, une opération chirurgicale peut être envisagée. L’objectif est ici de stimuler les zones du cerveau responsables des symptômes et de la dégénérescence des cellules.

Des séances de kinésithérapie peuvent également aider les patients à gérer les troubles du mouvement. Grâce à des exercices spécifiques, il est possible de minimiser la détérioration de la force, de la souplesse et de l’équilibre mais également de surmonter les difficultés à générer les gestes automatiques. Ces séances peuvent donc aider les malades à préserver une certaine autonomie dans leurs mouvements et leur vie quotidienne.