SeniorLife.be
SeniorLife.be
SeniorLife.be
SeniorLife.be
SeniorLife.be
SeniorLife.be
SeniorLife.be

Le Jardin : que faut-il y faire cet automne ?

Le Jardin : que faut-il y faire cet automne ?
  • Publié le : 30-09-16
  • Catégorie :

Avec l’automne qui approche, il va falloir penser à préparer le jardin pour les mois plus froids à venir.

Les maîtres mots seront – Ranger, nettoyer, planter et protéger.

Voyons ensemble ce qu’il y aura lieu de faire dès l’automne arrivé. Personnellement, j’étale ces différentes opérations de début Octobre à la fin Novembre. Cela me permet de m’occuper des tailles et l’entretien des différents parterres sans me mettre la pression. Une chose à la fois.

Je démarre en tondant la pelouse ensuite de je ratisse tous les parterres des différentes feuilles mortes et autres mauvaises herbes. . Le jardin ainsi nettoyé, il est prêt pour travaux d’automne 

La terre - Apport nutritif

Dès que vos parterres seront débarrassés des mauvaises herbes et que les arbustes seront  taillés (pensez à composter ces déchets organiques) il faudra se pencher sur l’enrichissement de vos terres.

Cet élément comme tout ce qui y pousse et un être vivant qui requiert une attention particulière. C’est dans la terre que les plantes vivent et croissent. Dans cette opération, il s’agit bien de nourrir le sol plutôt que la plante. On veillera à lui apporter des éléments nutritifs. Sous forme d’engrais d’une part ou d’autre part sous forme de terreau de compostage et par un amendement  organiques. Tout cet apport va enrichir votre terre. En effet, la faune et la flore vont le digérer. Cet humus en plus d’un apport nourricier à la terre est aussi très utile à la structure de de la terre. L’incorporation de l’humus à la terre se fait par griffage ou grattage, l’humus rend la terre plus malléable et plus facile à travailler.

L’Humus sera aussi copieusement ajouté et mélangé à la terre pour les plantations de vivaces ou arbustes.

Les parterres sont maintenant prêts à accueillir de nouveaux bulbes, buisson, arbustes et rosiers.

Les plantations d’automne.

Le travail d’automne au jardin, c’est avant tout l’occasion de faire le bilan des plantations réussies et de celles plus malheureuses.

Les pépinières sont pleines de jeunes conifères et buissons qui n’attendent que d’être repiqués dans vos massifs. Pensez à le faire avant les premières gelées. Ces plantes nécessitent un temps d’adaptation afin de se fixer dans le sol. A la fin septembre, les sols sont encore chauds de l’été.

C’est courant septembre que l’on peut faire les boutures pour le repiquage du printemps prochain. Il y a essentiellement deux manières de faire.

La première. Vous prélevez une belle tige sur votre plante. Vous la coupez avec un sécateur. La tranche doit être bien nette. Vous débarrasser la tige de toutes ses feuille sauf une. Le bout de la tige est trempé dans de l’hormone de bouturage et placé dans du terreau enrichit. Ces plants de bouturage n’ont pas besoin de beaucoup de lumière. Un endroit sec de peu éclairé devrait donner au plan les meilleures conditions de vie jusqu’au printemps.

La seconde consiste à couper une belle tige, de la débarrasser de ses feuilles sauf une. Et de la laisser dans un pot d’eau (dans un endroit sec sans trop de lumière). Je conseille de changer l’eau une fois par mois. Dès que vous verrez les premières racines, vous pourrez les rempoter et laisser dans un endroit sec et clair.

En revanche, il est conseillé d’attendre la fin novembre pour mettre en terre les arbustes et autres arbres à racines nues, de même que les rosiers. Ces plants sont en repos végétatif à ce moment de l’année. Pour augmenter la bonne reprise de vos plantations, je vous conseille vivement de praliner vos racines. Le pralinage est une opération qui consiste à enduire les racines (avant plantation) avec un mélange d’eau et de terre bien enrichie. Ensuite, il faudra creuser un trou suffisamment profond et large, de bien nourrir le sol par un apport de compost-humus et de bien drainer le point de plantation. 

La flore de nos contrées est riche de belles essences. Les plantes et arbustes indigènes offrent une meilleure qualité de reprise. Églantier, Sureaux, Cornouillers, Pruniers offriront un refuge et un habitat naturel, pour la faune locale.

Dans le même temps, on pourra planter les bulbes de jacinthes, tulipes, narcisses. Il est vivement recommandé de les placer sur un ‘matelas’ de sable avant de les couvrir de terre, cela évitera les pourrissements éventuels.

Le jardin est propre et fin prêt pour l’hiver qui va arriver. Si vous possédez une terrasse, un dernier petit effort.

La terrasse ou le balcon ?

Le parasol pourra être nettoyé et rangé dans la cabane de jardin – si vous en possédez une, sinon au garage. Les tables et chaises en bois d’essences exotiques pourront passer l’hiver dehors. (Nous verrons dans un prochain article le traitement de nos meubles de jardin  en bois dès les beaux jours revenus) 

Le mobilier en plastique, quant à lui, est plus fragile et moins résistant au gel et autres agressions de l’hiver. Tant qu’à faire, il faudra le nettoyer avec de l’eau chaude et savonneuse. Idéalement, il faudrait  les ranger au sec et à l’abri du gel.

Les pots et les jardinières qui accueillaient les plantes estivales seront vidés et mis au compost. Les pots seront bien brossés pour les débarrasser de la terre ou de la mousse avant d’être rincés à grandes eaux.  Je réserve un traitement spécial à mes pots quand ils sont vides et propres. En effet, je les pulvérise avec une solution que se compose d’eau de pour moitié et vinaigre blanc pour autre moitié. Je pulvérise copieusement chaque pot. Je laisse agir une nuit. Ensuite je les rince à nouveaux. Je le range au sec jusqu’au printemps.

Mais je ne les rentre pas tous. Je vais en garder quelques-uns pour le décor hivernal de ma terrasse.

Je remplis les pots d’un mélange de terre du jardin avec du terreau organique. Là, je compose mes plantations avec des plantes à feuillage persistant comme des buissons ou des bruyères de coloris variés. Ajoutez-y  des pensées qui fleuriront jusqu’au printemps. Les hellébores et primevères ne seront pas en reste.

Les jours raccourcissent, le froid s’installe, voilà, je pense que le jardin est prêt pour accueillir son manteau d’hiver. Laissons la nature s’endormir durant la trêve hivernale.

A bientôt.

Tags :

Derniers professionnels