SeniorLife
SeniorLife
SeniorLife
SeniorLife

L'inhumation

L'inhumation
  • Publié le 28-02-19
  • Catégorie : Obsèques
  • Tags :

Après un décès, le corps du défunt peut être enterré, c’est ce qu’on appelle l’inhumation. Pour ce faire, la dépouille est placée dans un cercueil et ensevelie sous la terre du cimetière.

L’histoire de l’enterrement

La coutume de l’inhumation remonte aux premiers hommes et fait donc partie intégrante de l’histoire de l’humanité. Il y a 100 000 ans, nos ancêtres Homo sapiens et Homo Neanderthalensis enterraient déjà leurs morts afin de protéger leurs corps des charognards. Lorsque l’homme devint sédentaire, cette pratique funéraire s’est alors complexifiée et des nécropoles consacrées ont fait leur apparition. C’est alors que les rites funéraires se sont diversifiés (momifications, ensevelissement dans des coffres en pierres …)

Pourquoi se faire inhumer ?

L’inhumation permet aux proches de la personne décédée de se recueillir sur la tombe. Cela leur permet d’entamer le deuil tout en ayant l’impression qu’une partie de cet être cher demeure proche d’eux. Dans le cas de la détention d’un caveau familial, l’inhumation permet également de reposer auprès d’autres défunts de votre famille.

Quels sont les inconvénients ?

L’organisation des obsèques repose bien souvent sur les membres de la famille du défunt. Il s’agit d’une tâche complexe, douloureuse et onéreuse. En effet, on compte en moyenne 4000 euros pour une inhumation. Les frais d’obsèques ne sont donc pas négligeables.

Comment se déroule une inhumation ?

Lorsque le décès est constaté par le médecin et qu’un certificat de décès a été fourni, la famille peut entamer la préparation des obsèques. Elle doit pour cela prendre contact avec  l’entreprise de pompes funèbres de son choix.

L’entrepreneur s’occupera alors de préparer la dépouille en procédant à sa toilette et à la mise en bière. C’est également lui qui se chargera de déclarer le décès à l’administration communale et organisera le transport du corps vers le lieu de sépulture.

En fonction des croyances du défunt, une cérémonie religieuse ou laïque sera ensuite organisée. Cet office permettra aux proches de rendre un dernier hommage à la personne décédée au travers de lectures, de discours ou de chansons. Le cercueil sera ensuite inhumé avec délicatesse et respect.

Quelles sont les différentes possibilités ?

En Belgique, 3 possibilités de sépultures sont envisageables dans un cimetière.

L’inhumation en terre commune est gratuite pour les personnes domiciliées ou décédées dans la commune où a lieu l’inhumation. Ce type de sépulture n’est attribué qu’à une seule personne pour une durée de 5 ans minimum.

La concession en terre permet quant à elle d’enterrer plusieurs membres d’une famille. Elle n’est néanmoins pas gratuite et son coût diffère de communes en communes.

Finalement, le caveau permet de placer les défunts dans des cases. Il est valable au minimum 20 ans et son coût varie en fonction du terrain et du monument recouvrant le caveau.